Archives du mot-clé Jacqueline Kelen

« J’aime l’attente parce que rien n’est acquis, tout est ouvert. C’est une annonciation, une folle promesse, un désir qui dure. « Indépendamment de ce qui arrive, n’arrive pas, c’est l’attente qui est magnifique » écrit André breton. L’avènement a infiniment plus d’importance que tout événement »

Jacqueline Kelen, Inventaire vagabond du bonheur, Albin Michel, 2008, pp 25-26

« Saviez-vous que les arbres parlent ? ils le font pourtant ! ils se parlent entre eux et ils vous parleront si vous écoutez. L’ennui avec les blancs, c’est qu’ils n’écoutent pas ! ils n’ont jamais écouté les Indiens, aussi je suppose qu’ils n’écouteront pas les autres voix de la nature. Pourtant, les arbres m’ont beaucoup appris : tantôt sur le temps, tantôt sur les animaux, tantôt sur le Grand Esprit »

Tatanga Mani (1871-1967), indien Stoney, appelé encore Walking Buffalo, cité par Jacqueline Kelen dans Inventaire vagabond du bonheur, Albin Michel, 2008, pp 22-23