Amour pour les gares

« Mon amour pour les gares est resté inchangé. Comme les ports, ce sont des lieux où l’on ne demeure pas. Ici, les gens ne s’attardent pas, ici ils ne se rencontrent que pour se séparer. Si partout ailleurs ils ont des attaches, à la gare, malgré leur bagage, ils sont libres de tout lien. Tout…

La lumière, la chaleur, le calme

« Aujourd’hui, même les plus éminents analystes ne peuvent rendre à l’homme ce qu’il a perdu. Il devrait y avoir chaque année un congrès rassemblant les médecins à Epidaure. Mais il faudrait d’abord les soigner eux-mêmes ! Et voilà l’endroit ad hoc. Pour commencer, je leur prescrirais un mois de silence total et de relaxation. Je leur…

Chorifton

Il est 15h, le soleil de février est déjà presque chaud sur la place de Zagora. Il a fallu depuis Volos négocier des centaines de virages, franchir le col de Xania puis dévaler parmi les vergers de pommiers. Quelque chose s’est passé en basculant sur le versant Nord-Est, une couleur est apparue dans l’horizon. C’est…

Latemeion

Les grecs ont un singulier et formidable rapport au paysage. Tandis que l’industrie touristique et les tenants de la « culture » s’attachent à mettre sous cloche quelques sites emblématiques (d’une ère antique mystifiée), les habitants développent une autre stratégie, une autre forme d’esthétique plus spontanée. A la ruine sanctuarisée, ils opposent la logique de l’amoncellement et…

Demeurer à quai

« Loin de prendre le train de la modernité, ne convient-il alors, pour mieux parvenir à nos fins, de demeurer sur le quai, le quai de tout d’ailleurs, fi des horaires, mais surtout des correspondances. Ce dernier mot m’a toujours transporté, car de correspondance en correspondance où finirions-nous par débarquer ? » Michel Chaillou, Éloge du démodé, éditions…