L’idée de l’errance

L’idée forte de l’errance, c’est qu’on ne prend rien à personne. On ne s’accapare pas un lieu. L’errant est quelqu’un qui passe, il ne s’approprie pas, il ne vole pas. Dans l’errance, il y a quelque chose contre la trahison, ce n’est pas un regard dominant, ni un regard observant ou participant ; c’est un…