Archives du mot-clé Attique

« J’aime l’attente parce que rien n’est acquis, tout est ouvert. C’est une annonciation, une folle promesse, un désir qui dure. « Indépendamment de ce qui arrive, n’arrive pas, c’est l’attente qui est magnifique » écrit André breton. L’avènement a infiniment plus d’importance que tout événement »

Jacqueline Kelen, Inventaire vagabond du bonheur, Albin Michel, 2008, pp 25-26

Rester à quai

IMG_8585

Juste s’asseoir. Se laisser traverser et emporter par la vie, s’abandonner au ballet sans fin des ferries. Nul besoin de monter à bord. Le voyage est là ; il suffit de rester à quai. Le temps ne passe plus. On peut alors se quitter, se vider de la substance lourde du mental.

IMG_8463
Rêver
Sur le bord de la rive
Revenu de partout
Et n’aller nulle part
Être celui qui reste
Au milieu des départs
Et n’attendre personne
De ceux qui arrivent
Rêver
Sur le bord de la rive
Faire le tour de monde
Sans quitter son île
Les mains pleines de vent
Et le corps immobile
Et retenir le temps
Que les autres poursuivent
Rêver
Sur le bord de la rive
Y avoir sa maison
Ses arbres, ses amis
Ne plus être cigale
En ce monde fourmi
Et ne plus gaspiller
Sa peine et sa salive
Rêver
Sur le bord de la rive
Regarder les bateaux
Qui s’en vont quelque part
Être celui qui reste
Au milieu des départs
Parmi tous les vivants
Et les morts qui survivent
Rêver
Georges Moustaki, Rêver, extrait de l’album Méditerranéen, Polygram, 1992