C’est la même heure

On a buté sur des pentes, cherché le passage dans des encaissements, franchi des ponts sur l’eau coureuse, passé dans l’ombre, croisé des hêtres, deviné, de quelques crête, avant de retomber, l’épais sourcil des sapins sur l’horizon. Puis la route sinueuse, penchée, s’est redressée. C’est la même heure et la même saison. Et pourtant, les... Lire la Suite →

Interroger l’habituel

Ce qui se passe vraiment, ce que nous vivons, le reste, tout le reste, où est-il ? Ce qui se passe chaque jour, le banal, le quotidien, l'évident, le commun, l'ordinaire, l'infra-ordinaire, le bruit de fond, l'habituel, comment en rendre compte, comment l'interroger, comment le décrire ? Interroger l’habituel. Mais justement, nous y sommes habitués.... Lire la Suite →

De telles routes

Y a-t-il un motif unique dans la quête qui m’aiguillonne au long de telles routes ? Quelquefois il m’a semblé que j’y poursuivais le règne enfin établi d’un élément pur – l’arbre, la prairie, le plateau nu à perte de vue – afin de m’y intégrer et de m’y dissoudre « comme une pierre dans le ciel »,... Lire la Suite →

Délieux

"Les autres, qui ont été des lieux, nous les appellerons des délieux. Si les espaces qualifiés se nomment lieux, les espaces déconstruits, déshabités, déterritorialisés, se nommeraient délieux, pour les distinguer, par leur processus de déqualification, des non-lieux ou des atopies" Patrick Prado, "Lieux et délieux", dans Autour des lieux, revue Communication n°87, EHESS, 2010, p... Lire la Suite →

La distance

"C’est la familiarité sociale ou familiale avec autrui, l’amour, le désir ou au contraire la désaffection, l’indifférence et le mépris qui s’emparent des distances physiques, les agrandissent ou au contraire les raccourcissent, selon les normes d’une topologie qualitative et affective" Jean-Marc Besse, Habiter un monde à mon image, Flammarion, 2013, pp 82-83

Cruising

"L’autonaute qui pratique le cruising ne doit pas chercher à entrer en contact avec les choses et les hommes qu’il observe derrière les vitres de son véhicule. En guise de signe de bienveillance, il peut s’autoriser de temps en temps un sourire poli aux rares conducteurs qu’il devine, du coin de l’œil, arrêtés au même... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑