Interroger l’habituel

Ce qui se passe vraiment, ce que nous vivons, le reste, tout le reste, où est-il ? Ce qui se passe chaque jour, le banal, le quotidien, l'évident, le commun, l'ordinaire, l'infra-ordinaire, le bruit de fond, l'habituel, comment en rendre compte, comment l'interroger, comment le décrire ? Interroger l’habituel. Mais justement, nous y sommes habitués.... Lire la Suite →

Besoin d’île

Le besoin d’île témoigne de cette volonté de projeter sur des lieux particuliers des aspirations existentielles, ici celle de la fuite du quotidien, lorsque celui-ci est perçu comme une prison, une entrave au rêve de liberté […] Sachant qu’une « île » peut être un village, une forêt, une rue, le sommet d’une montagne, un... Lire la Suite →

Les « êtres-lieux »

Il a été montré que dans la représentation du paysage, la vue n'est pas la seule en cause. Les sons, les parfums, le "climat" concourent à forger une image complète, dans laquelle chacun de ces paramètres interfère de façon indissociable. Il est cependant des lieux qui doivent leur "qualité" davantage à des êtres, des visages,... Lire la Suite →

De persistantes ombres

"Rien ne saurait empêcher que nos yeux ne croient discerner la présence, parfois, de ceux qui, les derniers, l’habitèrent. De persistantes ombres passent dans l’inaltérable décor d’eaux vives et de forêts, de ciel, de rochers. Ce n’est pas quelque jeu de lumière qui dessine une silhouette à la lisière du soir, la voix du vent,... Lire la Suite →

Rien de spectaculaire

"[à propos des lieux] « muets pour qui ne fait que passer, ne s’imposant pas comme paysages, ni dans le paysage, ils n’offrent ni ne promettent rien de spectaculaire ou de « remarquable » comme disent les guides touristiques (pas même une étoile !) Leur réalité s’estompe parfois : labile, leur trace sur le territoire... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑