Une situation intermédiaire

« Le regard géographique est dans une situation intermédiaire qui se situe entre l’expérience médicale et l’expérience lyrique, dans une sorte d’intersection vide d’intentionnalité, d’où le va-et-vient qui conduit à une description qui se voudrait scientifique mais qui, pour de multiples raisons, ne renonce pas au lyrisme » Claude Raffestin, Géographie buissonnière, Héros Limite géographie(s), p 87

Le fer à cheval

« [à propos des lieux] « muets pour qui ne fait que passer, ne s’imposant pas comme paysages, ni dans le paysage, ils n’offrent ni ne promettent rien de spectaculaire ou de « remarquable » comme disent les guides touristiques (pas même une étoile !) Leur réalité s’estompe parfois : labile, leur trace sur le territoire…