Le fer à cheval

« [à propos des lieux] « muets pour qui ne fait que passer, ne s’imposant pas comme paysages, ni dans le paysage, ils n’offrent ni ne promettent rien de spectaculaire ou de « remarquable » comme disent les guides touristiques (pas même une étoile !) Leur réalité s’estompe parfois : labile, leur trace sur le territoire…

Ce vide fondamental

« Je ne sais si, comme le prétend le dicton, la nature abhorre le vide, mais je suis convaincu que l’homme, lui, adore tout ce qui […] l’éloigne, le divertit de son face à face avec sa vacuité interne, sa vacuité d’être, ce vide fondamental, cet espace infrangible, inestimable qui l’habite et le fait tenir. Qui…