Avant-propos

Cher lecteur, merci d’être là.

Bienvenue sur ce blog qui représente la partie visible d’un travail entamé il y a une dizaine d’années, voire parfois bien plus (lorsque mon inventaire des gares s’attachait à enregistrer les processus d’abandon à l’œuvre et qu’il s’agissait déjà en somme d’aborder la présence du temps dans l’espace).

Cette nouvelle version 2021 entend à la fois renforcer la cohérence de ma démarche de fond et vous procurer davantage de plaisir grâce à un format de mise en page nettement élargi. L’idée est de vous faire entrer dans le paysage, de vous inviter à vagabonder à votre guise, au rythme de courts textes saisis à l’occasion de lectures, de séjours et déambulations qui sont autant de prétextes à « faire de la géographie » qu’à « vivre en état poétique »

Ce que je vous restitue ici demeure guidé par une triple règle d’écriture que je m’applique à moi-même, et que je formulerais ainsi :

  1. Les prises photographiques : ni spectacle, ni anecdote >>> éviter tout ce qui pourrait susciter une impression de pittoresque ou d’évènement. Laisser place à « l’infraordinaire » et au « temps faible », à ce qui – en apparence – ne dit rien mais parle tellement.
  2. Le genre littéraire : ni roman ni récit de voyage où l’égo se met en scène, juge et émet des opinions >>> Ecrire des fragments tentant de saisir l’instant, aspirer au sobre, lutter contre le lyrisme, pratiquer la discrétion
  3. La restitution géographique : préférer la résonnance au raisonnement >>> privilégier le sensible plutôt que l’échafaudage intellectuel. Evoquer plutôt que démontrer.

Chaque rubrique (EN MAJUSCULE) mûrira au fil des mois jusqu’à devenir à terme un potentiel projet éditorial (série, livre, exposition…). D’ici là, tous vos commentaires sont les bienvenus.

Bonne visite, au plaisir de vous lire