« Plus je marche longtemps, moins je fais la différence entre mon corps, mon esprit et le paysage qui m’entoure. Le monde extérieur et le monde intérieur se superposent. Je ne suis plus un simple observateur regardant la nature, l’intégralité de mon corps est impliquée »

Erling Kagge, Pas à pas, Flammarion 2018, p 155

Un commentaire sur « Plus je marche »

  1. Sans jamais connaitre marcher comme M. Erling Kagge l’ as des as, découvrir la nature en marchant fait du bien à la tête et aux jambes…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.