Jouhet

Fin août. La température avoisine encore 30 degrés. La lumière se fait plus douce mais la nature semble à bout de souffle, fragilisée par des semaines de fortes chaleurs. La grande rivière n’est plus qu’une fine nappe d’eau souffrante où s’agrippent encore algues et nénuphars. Dans l’église, la pierre blanche ne parvient plus à retenir la fraicheur. Tout est si calme. Un couple de randonneurs s’intéresse à un panneau informatif mentionnant une manifestation culturelle originale dans une ferme voisine. Deux jeunes amoureux – ils n’ont pas 18 ans – surgissent du village et partent se cacher sous le mur de soutènement de l’église. Ils se perchent sur la table ombragée, à l’abri des regards.