P1170352

« Je marche loin, jusqu’au torrent émeraude / en fredonnant des chansons / assis, je regarde les nuages blancs surgir / des cimes déchiquetées / pitoyable celui qui recherche renom et richesse / dans ce monde flottant/ toute sa vie gaspillée à courir dans le vent / et la poussière »

Ryôkan (XVIIIème siècle), dans Hervé Collet et Cheng Wing Fu,  « Ryôkan, moine errant et poète », Albin Michel, 2012, p 65