Torrent émeraude

P1170352
« Je marche loin, jusqu’au torrent émeraude,
en fredonnant des chansons
assis, je regarde les nuages blancs surgir
des cimes déchiquetées
pitoyable celui qui recherche renom et richesse
dans ce monde flottant,
toute sa vie gaspillée à courir dans le vent
et la poussière »
Ryôkan (XVIIIème siècle), dans Hervé Collet et Cheng Wing Fu,  « Ryôkan, moine errant et poète », Albin Michel, 2012, p 65
%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star