Prêter l’oreille

Être pierre, être fleuve, être forêt, être rive, être bête, être machine, être fantôme… Autant de modes d’être désormais rassemblés sur une même scène ontologique et politique – puisque c’est avec chacune de ces formes de vie que nous avons à nous lier, et qu’à chacune de ces choses (à son silence, à ses réclamations) il s’agit de prêter l’oreille

Marielle Macé, Nos cabanes, Verdier, 2019, pp 96-97