Roumazières-Loubert attend

La cour ressemble à un décor des années 1970, mais un décor dont on aurait retiré les acteurs. Le parking est vide, si ce n’est une voiture occupée par deux jeunes qui s’embrassent à l’abri des regards. La gare, espace autrefois animé et traversé par des flux, n’est plus qu’un recoin où l’on vient se cacher et braver des interdits.

Côté rail, l’important faisceau apparaît sous un amoncellement d’herbes et d’arbustes. La première voie révèle le scénario qui s’est joué ici comme (souvent) ailleurs. La gare de Roumazières-Loubert a d’abord perdu son statut de bifurcation puis son trafic fret. Le train régional Limoges – Angoulême a continué de desservir ce point d’arrêt devenu lieu fantôme, jusqu’à l’ultime sentence. C’était en 2018.

L’espace ferroviaire est alors entré dans la phase de tous les dangers. Le temps suspendu, celui où le décor parait partiellement figé dans une autre époque, ne va pas durer. Les casseurs de tous ordres viendront tôt ou tard. Il reste en attendant quelques fragments, quelques scènes qui donneraient presque l’illusion (que tout est comme avant). Comme cette salle d’attente où les plantes vertes et les banquettes en moleskine s’apprêtent à recevoir leurs voyageurs. Mais des signes déjà nombreux trahissent ce qui se joue vraiment. Les plantes, faute d’être arrosées, commencent à mourir.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :