Se perdre en chemin

« Comme on perd un objet, se perdre, c’est être privé de son propre, s’absenter, non pas des autres qui vous entourent, mais de soi. Ne plus être présent à soi-même. Et perdre son chemin, être dévoyé, c’est se perdre en chemin, errer donc, s’égarer, sentir ses propres repères spatio-temporels disparaître. Perte des sens, perte du sens. L’étendue, le sol, traces et signes soudain font défaut mais quand, de surcroît, le ciel s’en mêle, brouillant la vue, avec la neige et le brouillard… »
Martin de la Soudière, Poétique du village, Stock, 2010, p 85-86
%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star