Cruising

IMG_8912

« L’autonaute qui pratique le cruising ne doit pas chercher à entrer en contact avec les choses et les hommes qu’il observe derrière les vitres de son véhicule. En guise de signe de bienveillance, il peut s’autoriser de temps en temps un sourire poli aux rares conducteurs qu’il devine, du coin de l’œil, arrêtés au même feu que lui, mais rien de plus. Dans sa dérive nocturne, il ne cherche pas à faire de rencontres, à prendre de contacts – même s’il reste à l’affût, cela ne fait as de lui un indic – au contraire, il tente d’éprouver sa séparation totale d’avec le monde. Il ne se cache pas dans la foule diurne, mais se dissimule dans la solitude atomisée d’une sphère métallique et sombre d’où il peut scruter l’univers dépeuplé de la nuit. Son mode d’être est donc la télé-vision. C’est pourquoi l’observateur désintéressé doit maintenir en permanence une distance absolue et neutre avec la ville »

Bruce Bégout, L’éblouissement des bords de route, Verticales, 2004, pp 129-130

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.